Gaz naturel renouvelable : comment le produire en utilisant la biométhanisation ?

 In Non classifié(e)

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. » Antoine Lavoisier avait vu juste lorsqu’il a lancé cette affirmation. À l’heure où il devient de plus en plus urgent de développer des sources d’énergie propre et renouvelable, elle prend tout son sens. Cette loi de la conservation de l’énergie implique donc que celle qui est emmagasinée dans certains résidus organiques peut être convertie en d’autres formes d’énergie.

La biométhanisation est une des méthodes les plus efficaces pour exploiter le potentiel énergétique de diverses matières résiduelles et obtenir une source d’énergie pouvant être transformée en GNR, qui peut se substituer à certains combustibles fossiles traditionnels.

Voyez donc comment se déroule le processus allant de l’étape de la biométhanisation jusqu’à la production de gaz naturel renouvelable (GNR).

La biométhanisation en bref

La biométhanisation est un processus par lequel une matière organique est transformée microbiologiquement en biogaz dans des conditions anaérobies, c’est-à-dire un milieu dépourvu d’oxygène.

Cette dégradation se fait généralement dans un environnement fermé et contrôlé où fermentent les matières organiques, un peu comme elles le feraient dans un estomac. Étant donné la présence de carbone dans les matières organiques, le procédé engendre plusieurs composantes gazeuses différentes. Cet ensemble est constitué de méthane (de 50 à 75 %), de dioxyde de carbone (de 25 à 45 %) ainsi que d’hydrogène sulfureux, d’hydrogène, d’eau, d’oxygène, d’ammoniac et d’azote. Les résidus solides restants, appelés digestats, peuvent servir à fabriquer du fertilisant utilisé en agriculture.

Cela fait du biogaz une forme d’énergie entièrement renouvelable puisqu’il est issu d’une ressource pratiquement inépuisable. Il est d’ailleurs possible de produire du biogaz à partir de la biomasse agricole et forestière et des déchets domestiques pour ne nommer que quelques exemples.

Le raffinage du biogaz : une étape essentielle pour produire du gaz naturel renouvelable

La teneur en méthane du biogaz étant plutôt faible comparativement à celle du gaz naturel distribué dans les réseaux publics, il serait impensable de l’utiliser pour les mêmes applications que le gaz naturel.

En effet, pour pouvoir alimenter des appareils ou des véhicules au gaz naturel, sa teneur en méthane doit atteindre 97%. Il est donc nécessaire de raffiner le biogaz en extrayant le CO2 et la vapeur d’eau qu’il renferme.

Bref, ce n’est qu’une fois raffiné, odorisé, contrôlé, compté, et pressurisé, que ce biocarburant est fin prêt à être injecté dans le réseau de distribution.

EBI : une des premières entreprises québécoises à produire du gaz naturel renouvelable

Voilà qui résume en quelques lignes la façon dont s’effectue la biométhanisation et la transformation du biogaz obtenu en gaz naturel renouvelable.

Depuis maintenant plusieurs années l’entreprise EBI a investi dans des infrastructures lui permettant de capter les biogaz de son site d’enfouissement pour ensuite les raffiner et ainsi produire du GNR. C’est sa façon de contribuer à laisser une planète en meilleure santé aux générations futures.

Pour en apprendre plus sur le gaz naturel, n’hésitez pas à la contacter.