Savez-vous pourquoi les véhicules au GNC n’ont pas besoin de système antipollution ?

 In Non classifié(e)

À l’heure où la population et les gouvernements sont de plus en plus engagés dans la lutte aux changements climatiques, il est légitime que les propriétaires de camions lourds, qui sont à l’origine d’une grande quantité d’émissions polluantes, soient forcés de prendre des moyens pour réduire celles-ci.

L’installation d’un système antipollution est une des façons de réduire la quantité de polluants rejetés par un camion lourd. Cependant les camions roulant au gaz naturel comprimé n’en ont pas besoin. Voyez pourquoi.

Le système antipollution : pour répondre aux exigences du PIEVAL

Le PIEVAL est le Programme d’inspection et d’entretien des véhicules automobiles lourds. Ce programme piloté par le gouvernement du Québec vise à lutter contre les changements climatiques et à améliorer la qualité de l’air, particulièrement en milieu urbain, en réduisant les émissions de particules, de composés organiques volatils (COV) et de monoxyde de carbone (CO) produites par les véhicules lourds.

Sous peine d’amendes dont le montant peut aller jusqu’à 200 000 $, les propriétaires doivent s’assurer que leurs camions lourds au diesel soient munis d’un système antipollution qui limite les émissions de particules (à moins que ceux-ci ne respectent déjà les normes exigées).

Les camions au gaz naturel sont des véhicules propres

Comme le gaz naturel comprimé est un carburant plus propre que le diesel, les émissions polluantes des véhicules qui roulent au GNC sont très faibles. Ils répondent donc aux normes d’émissions maximales de particules fines et d’oxydes d’azote, même sans l’ajout d’un système antipollution.

Les camions au GNC rejettent peu de particules fines

Les camions lourds au diesel rejettent des particules fines qui affectent la qualité de l’air et conséquemment la santé humaine. Ils doivent donc être munis d’un filtre à particules diesel pour répondre aux exigences du PIEVAL. Ce filtre à particules (ou FAP) est conçu pour retenir les fines particules, cancérigènes pour l’homme, contenues dans les gaz de combustion. Ces particules de suie sont majoritairement composées de carbone et présentent une taille comprise entre 10 nm et un micromètre.

Comme le gaz naturel comprimé ne produit que très peu de résidus lors de sa combustion, l’utilisation du GNC comme carburant diminue en quasi-totalité les émissions de particules fines d’un véhicule. C’est pourquoi il n’est pas nécessaire d’installer un FAP sur un camion au gaz naturel comprimé.

Les moteurs au GNC émettent 25 % moins de gaz à effet de serre que ceux fonctionnant au diesel

Les oxydes d’azote (NOx) sont des gaz émis par la plupart des moteurs à combustion interne. Ils sont réputés pour être responsables du smog et pour contribuer au réchauffement climatique.

Sur certains véhicules lourds, il peut être nécessaire d’installer un système de réduction catalytique sélective afin de réduire la quantité d’oxydes d’azote émise et se conformer aux normes environnementales. Ce système fonctionne notamment à l’aide d’urée et transforme les oxydes d’azote en azote et en eau, deux éléments inoffensifs.

Cependant, même sans système de réduction catalytique sélective, les véhicules au GNC peuvent circuler sur les routes du Québec sans crainte de contrevenir aux exigences du PIEVAL. En effet, leurs émissions de NOx sont beaucoup plus faibles que celles des camions diesel.

Choisissez le GNC et assurez-vous respecter les normes environnementales

Voilà, vous comprenez pourquoi il n’est pas nécessaire d’installer un système antipollution sur les camions lourds au GNC pour se conformer aux exigences des autorités gouvernementales.

Alors, si vous ne voulez plus avoir à investir dans l’installation de systèmes antipollution, investissez plutôt dans une technologie propre ! Contactez l’équipe d’EBI et optez pour le gaz naturel comprimé plutôt qu’un carburant traditionnel.