Le moteur au gaz naturel peut-il contribuer à résoudre le problème des changements climatiques?

 In Non classifié(e)

Les changements climatiques et le réchauffement planétaire prennent de plus en plus de place dans le débat public, au point où les différents paliers de gouvernement se doivent de faire de ces enjeux une priorité.

Comme les émissions de gaz à effet de serre sont parmi les grands responsables du réchauffement de la planète, il importe donc de prendre les moyens nécessaires pour réduire la quantité qui est rejetée dans l’atmosphère, notamment par les véhicules à moteur.

L’une des pistes de solution proposée par certains serait de faire une plus grande place aux véhicules équipés d’un moteur au gaz naturel. Mais cette stratégie peut-elle réellement contribuer à résoudre le problème des changements climatiques ? Il se pourrait bien que oui !

Émissions des véhicules munis d’un moteur au gaz naturel

Les études actuelles montrent que les émissions de GES (gaz à effet de serre) produites par les camions de transport, les autobus urbains et autres véhicules du parc automobile alimentés au gaz naturel sont 25% moindres que celles produites par les véhicules alimentés au diesel.

À titre d’exemple, voici une comparaison du niveau de propreté des moteurs au gaz naturel par rapport aux moteurs diesel. Le gaz naturel lorsqu’il est utilisé comme carburant, permet l’émission de :

– 99% moins de dioxyde de soufre

– 70% moins d’oxyde d’azote

– 97 % moins de particules fines

De plus, la combustion du gaz naturel n’émet pas de métaux lourds ni de particules de suie.

La réduction des « émissions totales » grâce à l’utilisation du gaz naturel

Les émissions de gaz à effet de serre ne se produisent pas qu’au tuyau d’échappement des véhicules. Pour avoir un portrait réaliste de l’efficacité et de l’impact d’un carburant sur l’environnement, il faut suivre celui-ci du « puits aux roues ». Toute bonne analyse scientifique examinera donc les « émissions totales », c’est-à-dire la quantité de gaz à effet de serre émise lors de l’extraction, du raffinage, du transport et de l’utilisation finale du carburant.

Les études révèlent que sur l’ensemble du cycle de vie, le diesel est 34% plus polluant que le gaz naturel, alors que pour l’essence, la pollution supplémentaire produite en comparaison avec le gaz naturel se situerait entre 6 % et 11 %.

En comparant les émissions sur le cycle de vie des deux types de gaz naturel, le GNC (gaz naturel comprimé) et le GNL (gaz naturel liquide), il est possible d’affirmer qu’elles sont légèrement différentes. La production de GNC consomme moins de pétrole et émet légèrement moins de GES que celle de GNL, car la compression du gaz naturel nécessite moins d’énergie que sa liquéfaction.

Le gaz naturel EBI, le carburant qui alimente le changement

En conclusion, comme le GNC et le GNV sont des carburants beaucoup plus propres que la plupart des combustibles fossiles traditionnels, l’adoption plus large des moteurs alimentés au gaz naturel pourrait aider à atteindre les objectifs mondiaux en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Si vous voulez vous impliquer dans la lutte aux changements climatiques en passant à des véhicules au gaz naturel, n’hésitez surtout pas à contacter les experts d’EBI dès maintenant. Chefs de file en matière de véhicules au GNC, ils sauront vous fournir de judicieux conseils, que ce soit pour l’achat ou la location de véhicules écologiques.