Comment le GNC peut-il être une solution efficace dans la transition énergétique du Québec?

 In Non classifié(e)

Les énergies renouvelables devraient pouvoir répondre à la majorité des besoins énergétiques de la société québécoise d’ici 2030. Cela implique évidemment une réduction significative de la consommation en produits pétroliers traditionnels, notamment dans le secteur des transports.

L’électrification du parc automobile est certes une avenue intéressante pour réduire la dépendance au pétrole, mais d’autres sources d’énergies renouvelables que l’électricité peuvent également contribuer à la transition énergétique du Québec. C’est le cas d’une forme particulière de gaz naturel pouvant alimenter les véhicules : le GNC.

Plan directeur du Québec en matière de transition énergétique

Le Plan directeur en transition, innovation et efficacité énergétiques du Québec 2018-2023 a été publié en octobre 2018. Il aborde plusieurs enjeux auxquels sont confrontées les populations qui se sont donné comme objectif de laisser de plus en plus de place aux énergies propres et renouvelables.

Il contient également les cibles que souhaite atteindre le gouvernement du Québec, comme celle d’améliorer de 1 % par année l’efficacité énergétique moyenne de la société québécoise et celle d’abaisser d’au moins 5 % la consommation totale de produits pétroliers par rapport au niveau de 2013.

Le gaz naturel de source renouvelable

Alors si l’objectif est de réduire la consommation de combustibles fossiles, il faut prioriser des énergies renouvelables. Pouvant notamment être produit par le captage des biogaz dans les sites d’enfouissement, le gaz naturel renouvelable (GNR) sera très certainement un allié dans l’atteinte de ce but.

Selon les prévisions gouvernementales actuelles, la proportion de GNR consommée au Québec pourrait atteindre 66 % de la consommation totale de gaz naturel en 2030. Si cette vision se concrétise, cela équivaudrait à retirer 1,5 million de voitures par année, soit plus de 7,2 Mt de gaz à effet de serre évités.

Ce type de gaz naturel peut servir à la production du GNC.

Le GNC : un carburant qui peut contribuer à la transition énergétique dans les transports

Le GNC (gaz naturel comprimé) est une forme de gaz naturel qui est mis sous pression jusqu’à ce qu’il occupe environ 300 fois moins d’espace qu’il ne le fait sous sa forme traditionnelle. Ce carburant pouvant alimenter entre autres des moteurs de camions lourds est beaucoup plus propre que le diesel, qui est présentement le combustible le plus utilisé pour ce type de véhicules. En effet, les moteurs au GNC émettent 25 % moins de gaz à effet de serre que ceux fonctionnant au diesel. Sans compter que l’utilisation du gaz naturel comprimé réduit presque en totalité l’émission de particules fines nocives.

C’est pourquoi le gouvernement du Québec inclut le recours au GNC dans plusieurs mesures de son plan de transition énergétique et encourage financièrement les transporteurs à l’adopter.

EBI contribue à la transition énergétique en offrant le meilleur des deux mondes

Il est donc évident que pour accélérer l’atteinte des objectifs du Plan de transition énergétique du Québec, l’idéal est de faire une plus grande place au GNC, mais surtout celui issu de la méthanisation des matières résiduelles.

Véritable ambassadeur des véhicules au GNC au Québec, EBI est l’un des seuls fournisseurs de gaz naturel comprimé dont une grande partie provient de la collecte des gaz produits par les sites d’enfouissement. Il s’agit donc d’une forme d’énergie renouvelable. N’hésitez pas à contacter son équipe pour savoir comment vous pourriez vous aussi contribuer à la transition énergétique du Québec en adoptant le GNC comme carburant.