Une évaluation des performances des véhicules au GNC en hiver

 In Non classifié(e)

Vous cherchez à intégrer des véhicules roulant au GNC dans votre flotte, mais n’êtes pas certain que ce type de carburant soit aussi performant lors de l’hiver québécois?

En fait, les véhicules fonctionnant au gaz naturel comprimé sont tout aussi performants que les camions roulant au diesel lors de la période hivernale. Il suffit d’être au courant des facteurs à surveiller et des solutions pour prévenir tout problème potentiel.

Apprenez-en un peu plus à ce sujet à la lecture de cet article!

Les adaptations à faire sur les camions au GNC qui opèrent en période hivernale

Afin que les performances d’un véhicule lourd au GNC soient satisfaisantes en période hivernale, il faut d’abord déterminer à quelles températures celui-ci risque de rouler.

Plus précisément, il faut savoir si le véhicule alimenté au gaz naturel comprimé roulera lors de températures « normales » (environ -20°C) ou « arctiques » (de -32°C à -54°C). Plus le climat du territoire desservi est froid, plus il sera nécessaire d’effectuer des modifications au véhicule afin de le préparer à l’hiver.

Voici quelques-unes des modifications possibles pour les véhicules au GNC.

Entretien des systèmes électriques

L’efficacité d’une batterie de véhicule tend à diminuer lorsqu’il fait froid. Pour maintenir une vitesse de démarrage adéquate pour allumer le moteur, il faudra soit utiliser des chauffe-batteries, soit augmenter la capacité de la batterie dès le départ.

Optimisation des systèmes d’admission d’air

L’admission d’air des camions au GNC qui fonctionnent à des températures inférieures à 0°C doit être située dans le moteur du camion afin que l’air chaud de celui-ci puisse être aspiré pour contribuer au processus de combustion.

Dans le cas où le système d’admission d’air (incluant le filtre à air) soit situé à l’extérieur du compartiment moteur, il faudra élaborer une manière pour transférer la chaleur d’échappement au système d’admission d’air.

L’importance d’utiliser une huile à faible viscosité en hiver

Lorsqu’il fait froid, la viscosité de l’huile à moteur change, ce qui réduit la vitesse de démarrage et nécessite plus de puissance de la batterie pour partir le véhicule. La performance du véhicule au GNC risque donc d’être fortement atteinte.

Ce problème peut toutefois être facilement réglé avec l’utilisation d’une huile à faible viscosité. Par exemple, il est recommandé d’opter pour une huile dont les nombres de viscosité sont de 10W40 (températures hivernales normales) ou de 0W30 (températures arctiques). En faisant cela, le démarrage du camion sera beaucoup plus simple et vous êtes assuré que le moteur est bien lubrifié.

Les problèmes qui risquent le plus d’affecter les performances des véhicules au GNC par temps froids

De manière générale, les opérateurs des véhicules lourds roulant au GNC rencontrent très peu de problèmes avec leur camion lorsqu’ils roulent en hiver. Cependant, il faut savoir qu’il est essentiel de faire attention à la qualité du carburant utilisé pour alimenter des véhicules au gaz naturel comprimé. Les performances du camion risquent d’être affectées par le niveau d’humidité, les hydrocarbures lourds et la teneur en soufre du carburant.

Plus la température extérieure est basse, plus le gaz naturel doit être sec. Ainsi, dans les stations de compression du gaz naturel, il est essentiel que les séchoirs de gaz naturel fonctionnent de manière satisfaisante afin d’éviter toute infiltration d’humidité.

Les camions au GNC: d’excellentes performances, été comme hiver

En somme, pour que les performances des camions au GNC demeurent satisfaisantes par temps froid, il faut apporter quelques modifications aux systèmes en considérant les températures minimales auxquelles ils risquent d’être exposés. Il faut aussi faire attention à la qualité du carburant, car si une infiltration d’humidité ou de tout autre élément affecte le carburant, le véhicule ne fonctionnera pas adéquatement.

EBI a été parmi les premières entreprises à faire subir l’épreuve de l’hiver québécois à ses camions au GNC. Les conclusions de cette expérience ont prouvé que ces véhicules demeurent performants, même dans des températures atteignant -20°C. Pour en savoir plus sur la stratégie à adopter pour faire une plus grande place au gaz naturel comprimé, n’hésitez pas à nous contacter!